Un stage épanouissant en période … peu épanouissante

Un stage épanouissant en période … peu épanouissante

Après des mois d’écrans successifs, je peux enfin travailler dans des conditions dites normales.

Après l’obtention de mon diplôme d’institutrice primaire, j’ai choisi d’approfondir mes connaissances en poursuivant le master en sciences de l’éducation. Afin de diversifier cet acquis, j’ai opté pour la finalité « formation des adultes ». Dans cette option, le module « stage » est optionnel. J’ai décidé de l’intégrer dans mon cursus car il ne pouvait qu’enrichir mon parcours. Le choix du lieu de stage a été une évidence : j’étais à la recherche d’un partenaire scolaire qui proposait de transmettre un patrimoine culturel par le biais d’activités et d’animations. Voilà pourquoi mon choix s’est porté sur le C-paje. Dès que j’ai commencé mon stage, j’ai rapidement été intégrée par l’équipe bienveillante et chaleureuse de cette ASBL ! Mon stage consiste principalement en accompagnement et en co-préparation des animations dispensées dans les écoles. Après quelques semaines passées au sein de cet organisme, je peux affirmer que mes attentes sont comblées ! En effet, j’ai été agréablement surprise de l’intérêt porté par les élèves pour le projet sur la thématique du charbonnage et les travaux créatifs réalisés par ceux-ci étaient d’autant plus impressionnants.
En outre, le C-paje représente un peu ma bulle d’oxygène dans cette situation inédite et particulièrement difficile pour les étudiants. Effectivement, à l’université, aucun cours en présentiel n’est dispensé. Avec la fermeture des restaurants, des bars … nous n’avons pas la possibilité de nous réunir entre jeunes pour partager de bons moments ; nous sommes donc toute la journée devant un ordinateur pour suivre autant que possible les cours. Grâce au C-paje, j’ai l’opportunité, outre de côtoyer « en vrai » des êtres humains, de me rendre sur place pour participer à la préparation du matériel et de vivre l’animation dans les classes. D’ailleurs, les hasards des partenaires ont fait que j’ai eu le plaisir de retourner dans mon ancienne école secondaire et d’y retrouver mon professeur d’histoire avec qui le C-paje collabore. Ah… ! Nostalgie quand tu nous tiens…

Partager cette actu

Animation

Actualité rédigée par
Juliette Ruwet, 22 ans , stagiaire au C-paje

Le